vendredi 21 août 2020

Décès du commissaire général Daniel Debrowski


Nous apprenons le décès du CRG1 (2S) Daniel Debrowski (ECA 81) le 21 août 2020, à l’âge de 61 ans.

Les obsèques ont eu lieu le mardi 25 août, avec un hommage sur le parvis de l'hôtel de ville de Marignane, suivi d'une messe à l'espace paroissial Saint Laurent Imbert à Marignane puis d'une cérémonie privée au centre funéraire de Martigues



Condoléances à adresser à Mme Edith Debrowski 139 avenue Lacanau,12 lotissement Clair Notre-Dame,13700 Marignane

La Présidente et les membres du bureau de l’amicale présentent à sa famille et à ses proches leurs plus sincères condoléances.

Biographie

Né le 7 juillet 1959, marié, père de 2 enfants









Officier de la Légion d’Honneur, officier dans l’Ordre national du Mérite




Allocution du CGHC Stéphane Piat, Directeur central du service du commissariat des armées                                                       
Monsieur le maire,                                                                                          
Mesdames et Messieurs les membres du conseil municipal,                                
Chère Edith, Alexandre et Caroline,                                                              
Mesdames et Messieurs 

Je voudrais d’abord vous remercier Monsieur le maire de me donner l’occasion de rendre hommage à Daniel Debrowski.
Mon propos ne sera pas très long car, comme vous, je suis abasourdi par la brutalité de sa disparition et sous l’emprise de l’émotion. Ce sera bien évidemment l’ami tout autant que le directeur central qui parlera devant vous. 
Au cours de ces 39 dernières années, j’ai en effet bien connu Daniel et j’ai partagé beaucoup de choses avec lui. Si je devais ramasser en quelques mots ce qu’il a été, je dirai ceci : 

- Un ami extraordinaire,
- Un officier de très grande envergure 
- Un homme de Bien  
1. Un ami extraordinaire
J’ai rencontré Daniel un beau matin de septembre 1981 lors de notre incorporation à l’Ecole du commissariat de l’air et à l‘Ecole de l’Air. Nous avons immédiatement sympathisé et, quelques mois plus tard, nous louions ensemble, avec un troisième comparse, une villa à Lamanon, à deux pas de Salon-de-Provence. Ce fut un pur bonheur car Daniel était un compagnon enjoué, plein de chaleur humaine, généreux, partageant jusqu’aux conserves préparées par ses parents qu’il nous ramenait de ses week-end à St Gaudens, Nous mutualisions beaucoup de choses, jusqu’à notre travail pour l’Ecole, de sorte de maîtriser les fondamentaux de notre futur métier tout en préservant une vie personnelle suffisamment riche. Assez logiquement, nous avons fini en milieu de tableau, respectivement 4éme et 5éme de la promotion. 
C’est dans ce cadre que j’ai vu s’épanouir sa relation avec Edith. J’en garde un très beau souvenir même si ses visites nous imposaient des nettoyages approfondis de la villa avant de l’évacuer rapidement.  De cette relation allait très vite naître un couple merveilleux puis une famille qui allait devenir le centre de gravité de Daniel. 
Notre amitié s’est prolongée au fil des affectations avec une vision commune de la vie et de notre travail. Nous étions alors les deux grands blonds du commissariat de l’air et beaucoup nous confondaient tant nos styles étaient proches.
Lors de nos rares moments de doutes, nous évoquions à tour de rôle l’idée d’un départ prématuré de l’institution, projet toujours avorté car, très vite, revenait notre goût pour ce métier dans lequel il excellait. 
Sa fidélité en amitié a été constante tout au long de ces 39 années, alors même que, dans la dernière période, la combinaison amitié / relation hiérarchique n’a pas toujours été simple à gérer, ni pour lui ni pour moi.  
Comme vous l’avez bien compris, après sa famille, l’amitié et la camaraderie étaient les valeurs cardinales de Daniel avec une capacité relationnelle hors du commun, tout azimut, sans autre but que de créer du lien. Il était tout sauf un solitaire. De l’Ecole de l’Air jusqu’à sa dernière affectation à Rambouillet, et je le comprends ici à Marignane, il a su constituer un réseau d’amitié extraordinaire. Je sais que beaucoup de ceux qu’il a connus auraient voulu être ici aujourd’hui, notamment ceux de la promotion Rossi Levallois qui n’ont pu venir et je me fais leur interprète auprès d’Edith, Caroline et Alexandre, pour leur adresser leur profonde affection et leur dire que le sourire de Daniel restera dans leur cœur. 

2. Un officier de très grande envergure
Au-delà de l’ami, le commissaire général Debrowski a été un officier de très grande envergure. Sa carrière, brillamment conclue par l’accès à la troisième étoile, a reposé sur 3 piliers. 
- Le premier est celui d’un attachement viscéral à l’armée de l’air qu’il a servie avec passion tout au long de sa carrière, d’abord sur les bases aériennes, notamment à Djibouti, Contrexéville ou encore Salon-de-Provence, puis au sein de l’état-major de l’armée de l’air au poste éminemment sensible d’adjoint au sous-chef Performance. Au-delà de ces fonctions, c’est sa passion hors norme pour l’aéronautique militaire qui le caractérisait. Elle l’a conduit à entretenir des relations de grande proximité avec les pilotes et les avions, au point d’être capable de décoller et de poser un Transall, ce qui m’impressionnait beaucoup, ou encore de participer à la campagne asiatique de la patrouille de France en prenant les manettes lors des phases de transit. Il y a encore peu de temps, 2 ans dans mon esprit, l’armée de l’air l’a convié à un vol en Rafale d’où il est sorti aussi épuisé que radieux.  Les nombreux témoignages de sympathie en provenance de l’armée de l'air, à commencer par celui de son chef d’état-major, le général Lavigne, représenté aujourd’hui par le général Moritz, commandant la brigade aérienne de l’aviation de chasse, illustrent la place qu’il y a laissée.
- Le deuxième marquant de sa carrière est celui de la formation des jeunes officiers.  A la tête de l’Ecole du commissariat de l’Air de 2004 à 2010, il a su transmettre aux jeunes commissaires les valeurs fondamentales sur lesquelles repose notre engagement. Son empreinte sur l’Ecole a été forte. Il aimait ce métier et le contact avec les jeunes, et au-delà du bagage technique indispensable, il a su insuffler un bel état d’esprit à ces générations de commissaires que je retrouve avec bonheur aujourd’hui à des postes de responsabilité au sein de nos armées. 
- Troisième et dernier marquant, celui du développement de l’administration militaire interarmées. S’il n’a pas fait partie du premier cercle de ceux qui, en 2010, ont posé les bases d’un service unique du commissariat regroupant les 3 anciens commissariats d’armées, son engagement pour cette cause centrale s’est concrétisé à partir de 2012 à la tête de la plateforme achat-finances de Bordeaux. Il l’a dirigée de main de maître pour en faire l’un des plus beaux outils du service. C’est là qu’il a gagné ses étoiles. Je me souviens très bien de mon prédécesseur, le commissaire général Coffin, revenant très impressionné d’une visite de commandement à la plateforme de Bordeaux où il avait trouvé un directeur affûté portant une vision sur l’avant, maîtrisant ses dossiers, ayant acquis l’adhésion de tous ses personnels. 
C’est pour ces raisons que je lui ai confié une mission extraordinairement difficile en 2017, visant à transformer en profondeur le centre expert chargé du multiservices et du transport pour mettre sous performance ces fonctions cruciales au bon fonctionnement de nos armées. Je n’ai pas été déçu. Ses qualités ont fait merveille et il a tenu la charge malgré les innombrables obstacles qu’il a pu rencontrer. 
Ses mérites professionnels, reconnus à travers l’accès au généralat et les ordres nationaux, reposaient sur deux traits de caractère remarquables qui ont traversé toute sa carrière : 
¤ un esprit de mission sans limites porté par une volonté et une rigueur qu’il savait dissimuler derrière une apparente décontraction ;
¤ et un relationnel exceptionnel générant spontanément de l’adhésion et de l’affection. Partout où il est passé, il a été, en quelque sorte, un chef de bande aimé et reconnu. 

3. Un homme de bien 
Il est temps pour moi de vous parler de l’Homme, même si je l’ai déjà beaucoup évoqué.  Je le ferai en toute modestie car d’autres témoignages, notamment ceux de sa famille, seront plus légitimes et plus éclairants. Je voudrais simplement dire à Monsieur Debrowski que son fils était un homme bien construit, avec des valeurs profondes, une attention réelle aux autres, une joie de vivre communicative qui ne portait pas de part d’ombre. Il était clair comme son regard. 
Son nouvel engagement au sein de l’équipe municipale de Marignane était un prolongement naturel de son savoir-faire et surtout de son savoir être et je suis certain qu’il y aurait fait de belles choses au service de la collectivité. 

Pour conclure je voudrais partager avec vous cette citation :« Perdre quelqu’un que l’on a aimé est une terrible épreuve, mais le pire serait de ne pas l’avoir connu.» 

Au nom du service du commissariat des armées et de l’ensemble des commissaires des armées, j’adresse mes très profondes condoléances à la famille de Daniel et l’assure de notre soutien aujourd’hui et demain dans cette terrible épreuve. 



Témoignage
"De retour des obsèques de mon ancien directeur mais avant tout ami, [...], je vous adresse la photo du portrait accroché sur la façade de la mairie de Marignane*. Cette image avait été prise le 25 juillet dernier à l'occasion des premiers mariages qu'il avait célébrés dans ses nouvelles fonctions d'adjoint au maire. Il me l'avait adressée en me disant son émotion, la comparant à celle qu'il avait ressentie lors de sa première remise de médailles sur le front des troupes.

Le directeur central et le maire de Marignane, à travers deux discours très personnels lui ont délivré un bel hommage sur le parvis de la mairie où les honneurs militaires lui ont été rendus en présence du drapeau de l'école des commissaires de Salon, d'un détachement d'élèves commissaires, de l'ensemble du conseil municipal et d'un public nombreux. Son cercueil étant porté par des élèves commissaires.

A suivi une cérémonie religieuse dans une église moderne comble (dans le respect des mesures sanitaires) avec un officiant de qualité qui a su évoquer Daniel et sa famille avec tact et justesse. Son père a pris la parole dans un moment poignant pour retracer le parcours de son fils et évoquer l'homme, le mari, le père et bien sûr le fils qu'il était.
Les obsèques se sont poursuivies ensuite dans la plus stricte intimité familiale."

CRC1 (ER) Pierre-Jean Fortunato (milieu Terre).
*Ci-dessous, dans l'article "Élu municipal"

                                                                    (Photos J Plesant)

Témoignage
"Recueillement et émotion sur le parvis de l’Hôtel de ville de Marignane ont accompagné le Commissaire général Daniel Debrowski.
C’est un double hommage qui a été rendu à notre camarade disparu de façon si brutale.
Hommage du SCA et de l’Armée de l’air tout d’abord, avec le discours du CGHC Piat, Directeur Central, qui a salué, avec une très intense émotion, la mémoire du commissaire, de l’homme et surtout de son ami, Daniel.
Dans l’assistance ainsi rassemblée, on remarquait le représentant du CEMAA, le Directeur de l’ECA, accompagné des cadres de l’école et un détachement d’élèves rendant les honneurs et portant le cercueil, une délégation de l’école de l’Air, des représentants de la promotion EA 81 et la promotion ECA 81 quasiment au complet.
Tout autour de la place, de nombreux commissaires d’hier et d’aujourd’hui (amicaalistes ou pas, mais très nombreux !) se tenaient aux côtés d’officiers, sous-officiers, personnels civils qui avaient tous en commun d’avoir approché Daniel durant sa carrière. Certains venus en voisins, d’autres de tous les coins de France.
C’est ensuite le maire de Marignane (M.Le Dissès), entouré de son conseil municipal et du personnel de la mairie, qui a rendu un vibrant hommage à son adjoint. Fraîchement élu, Daniel a été très rapidement apprécié de toute l’équipe municipale pour ses qualités humaines et son engagement pour la collectivité. Sa personnalité et son état d’esprit avaient conquis la population dès le début de son trop court mandat et un nombre important d’habitants étaient présents à la cérémonie.
Une cérémonie religieuse s’est ensuite déroulée en l’église Saint Laurent d’Imbert. Au-delà de la liturgie classique, un immense frisson a parcouru l’assemblée lorsque le père de Daniel a dit adieu à son fils par un discours rempli de fierté et d’amour paternels."
Commissaire général (2S) Michel Vallecalle

 

2020 : Elu municipal à Marignane : 

Daniel Debrowski venait de nous faire parvenir le texte suivant :

« Marignane est une ville Provençale typique nichée au bord de l’étang de Berre, qui est le plus grand lac d’eau salée d’Europe. Elle se situe à une portée de fusil de la Méditerranée, de Marseille et d’Aix en Provence.  

La ville doit sa renommée au fait qu’elle a accompagné (vol du premier hydravion en 1910) et accompagne toujours (elle est le siège d’Airbus Helicopters)  le développement d’un important  secteur aéronautique, et qu’est implanté sur son territoire l’aéroport de Marseille-Provence, qui à l’origine s’appelait aéroport de Marignane.

Partie intégrante de la Métropole Aix-Marseille-Provence qui regroupe 92 communes, la ville de Marignane est forte de près de 33 000 habitants, se classant ainsi dans le top 10 des villes les plus peuplées du territoire.

Son Maire, Eric le Dissès (sans étiquette) se représentait pour une troisième mandature. Il a été élu au premier tour le 15 mars 2020 avec 70.42% des voix face à trois autres listes remportant ainsi 34 sièges d’élus sur les 39 que compte le conseil municipal.

Majorité confortable qui va permettre de relever les défis à venir pour la poursuite et la mise en œuvre de grands chantiers et de politiques particulières pour conforter et accentuer le « bien et le mieux  vivre ensemble ».

Et pendant six ans, il me sera permis de prendre part à cette extraordinaire aventure en tant qu’adjoint au maire délégué à l’Urbanisme, au Foncier et Patrimoine, à l’Habitat et au Développement économique avec un « œil » sur les associations patriotiques.

Si, du fait du confinement, la prise officielle des fonctions des nouveaux élus ne s’est opérée que fin mai 2020 , je mesure depuis, et au quotidien,  l’amplitude du périmètre de mes attributions au service de la Ville et de la  population Marignanaise…Un beau et très enrichissant challenge ! »

Sur Facebook : page Ville de Marignane

Le Maire de Marignane Éric Le Dissès a la tristesse de vous faire part du décès de son adjoint Daniel Debrowski.

L’ensemble de la municipalité présente à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.


(La Provence : 61 et non 59 ans)


Messages

« Sincères condoléances à ses proches. Un homme compétent que j'ai croisé durant ma carrière et que j’appréciais pour son humanité et son humour. »

Martine Giglio (ECA 86)

« Je me rappelle très bien du commissaire Debrowski. Son départ pour là-haut, c'est un peu de tristesse quand même pour ma part. J'avais souvent parlé avec lui quand nous étions en poste à Salon. Il écoutait les plus jeunes,.toujours avec le sourire.»

Lcl ® Hervé de Saint Exupéry, ancien pilote de chasse, PN Air France

« Je suis très ému et peiné d’apprendre la soudaine disparition du commissaire général Daniel Debrowski à l’âge de 61 ans...
Je garderai toujours un excellent et agréable souvenir de notre positive collaboration à la direction centrale du commissariat de l’air (DCCA) à Balard durant la période 2004-2005.
J’espère que ce message d’information parviendra à celles et ceux qui l’auront également côtoyé pendant ses années de service.
J’adresse toutes mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. »

Sébastien Lepers (ECA 04), Conseiller référendaire - Directeur adjoint des relations internationales de la Cour des comptes)

« C’est tellement injuste ce départ si tôt après cette belle carrière au service de l’armée de l’air et à l’aube d’une nouvelle voie au service de sa ville comme maire adjoint. Nous sommes de tout cœur avec son épouse et ses enfants et conserverons cette image du sympathique Daniel toujours prêt à aider les autres et surtout les plus jeunes. »

CRG1 (2S) Patricia Costa, (ECA 80) Présidente de l’AMICAA ; consultante

« Je suis immensément triste. Il fut mon maître de stage quand j’étais élève à l’ECA. Toutes mes condoléances à ses proches»

Patricl Pozo (ECA 92), consultant, professeur

« Très peiné d'apprendre la disparition du commissaire général Debrowski. Parti trop tôt il était un personnage affectif, haut en couleur et chaleureux. Amoureux de l'armée de l'air il était exigeant dans le travail et redoutable homme de réseau. Mes très sincères condoléances à ses proches. »

CRC2 Renaud Ventre (ECA 97), SIMMT, Sous-directeur adjoint des contrats

Daniel Debrowski aura été une figure du commissariat de l’air, souvent tutélaire pour de jeunes commissaires dont j’ai fait partie. Sincères condoléances

CRC1 Nicolas Palmier (ECA 96),Directeur du commissariat de Nouvelle Calédonie

Sincères condoléances à sa famille et aux proches.

CRC2 Fabrice Pielucha, DCSCA, Ressources Humaines

« Beaucoup de peine et de tristesse pour sa famille et ses proches en se rappelant les excellents souvenirs partagés avec notre camarade et la chaleur de son contact. Notre première rencontre en Arabie Saoudite en 1994 restera un moment fort pour moi. »

CRG2 Olivier Marcotte (ECA 88) DCSCA, Sous-directeur du numérique et des systèmes d’information 

« Lorsque j'ai passé le concours d'entrée du commissariat sur la base aérienne de Mérignac en 1985, le commissaire lieutenant Debrowski surveillait le déroulé des épreuves écrites. Trente-cinq années plus tard, Daniel n'avait rien perdu de sa jeunesse d'esprit, de son humour et de sa joie de vivre. Rares sont ceux qui vieillissent bien. Daniel en était. »

CRG1 Thierry Pineaud (ECA 85) C2A

« C’est une bien triste nouvelle, Toutes mes condoléances attristées à sa famille, J’étais son père de tradition pour la remise des poignards à l’école du commissariat de l’air de Salon de Provence, Il nous quitte trop tôt, à la veille des 40 ans de sa promotion ....mais nous ne l’oublierons jamais »

Gilles Barsacq (ECA 80) Administrateur général (R) ; membre du Conseil national de protection civile

« Comme nous tous, je suis bouleversé par la disparition brutale de Daniel. Je serai présent mardi à Marignane, je tiens à l’accompagner une dernière fois. »

Cre général (2S) Michel Vallecalle (ECA 70)


« Je tenais à vous faire part de mon immense tristesse suite au décès prématuré du Commissaire Général Daniel Debrowski.
J'ai été sa secrétaire à l'Ecole du Commissariat de l'air durant les années 2004 à 2006. Il a été un chef très charismatique, chaleureux et humain avec toute son équipe. Je lui dois une éternelle reconnaissance, ainsi qu'à tout le Commissariat de l'Air,  pour les honneurs qui m'ont été rendus
lors de mon départ à la retraite en 2005. Ce fut, et ce sera pour moi inoubliable !
Au fil du temps, des liens amicaux s'étaient tissés. Aujourd'hui, pour moi, c'est un Chef mais aussi un Ami qui nous a quittés.

J'adresse toutes mes condoléances les plus chaleureuses à son épouse et ses enfants, ainsi qu'à tous ses proches. »

Mme Michelle Rebuffel (cheffe du secrétariat de l’ECA 1962-2005)

"J'apprends avec beaucoup de peine le décès de Daniel Debrowski. 
J'ai eu la chance de travailler près de lui à la DRCA de la région aérienne méditerranée en 1988-89, sous l'autorité du général Auzal. Toujours gai, souvent facétieux, faisant régner autour de lui une ambiance détendue et sympathique, grand travailleur débordant d'idées.
Je suis très peiné, et j'assure sa famille de ma sympathie émue. Je serai près d'elle par la prière le 25 août."
Michel Caussin (ECA 74)


"Repose en paix mon général, un homme de valeur."

Ahmed Chouari (ECA 2009  Tunisien) Directeur Administratif et Financier chez TBS, SST et TEQ